L'EFSA publie son rapport des résidus de pesticides dans les denrées en Europe

L'EFSA a trouvé que 95,9% des 88 247 échantillons analysés étaient dans les limites légales (84 627, échantillons)

Les échantillons prélevés ont été analysés pour 171 pesticides; 149 des aliments d'origine végétale, 8 des aliments d'origine animale et 14 des aliments d'origine végétale et animale.

 


Résumé:

La dernière de cette série de rapports annuels décrit en détail les activités de contrôle officiel des résidus de pesticides menées par les États membres de l'UE, l'Islande et la Norvège en 2017. En vertu de l'article 31 du règlement (CE) no 396/2005, les États membres sont invités à partager les résultats de leurs activités de contrôle officiel et autres informations pertinentes avec la Commission européenne, l'EFSA et d'autres États membres. Sur la base des résultats fournis par les pays déclarants, une analyse détaillée des données relatives à la présence de pesticides dans les produits alimentaires concernés a été réalisée et le risque alimentaire lié à l'exposition des consommateurs européens aux résidus de pesticides a été estimé. Au total, 95,9% des 88 247 échantillons analysés étaient dans les limites légales (84 627, échantillons). Dans 54,1% des échantillons testés, aucun résidu quantifiable n'a été signalé (concentrations de résidus inférieures à la limite de quantification (LOQ)), tandis que 41,8% des échantillons analysés contenaient des résidus quantifiés égaux ou inférieurs aux limites maximales de résidus (LMR). L’évaluation des risques liés à l’alimentation a révélé que, pour les échantillons analysés, la probabilité que les citoyens européens soient exposés à des concentrations de résidus de pesticides pouvant entraîner des effets néfastes sur la santé est faible. Sur la base de l'analyse des résultats de 2017, l'EFSA a formulé plusieurs recommandations visant à accroître l'efficacité des systèmes de contrôle européens afin de garantir un niveau de protection élevé du consommateur.

L'article peut être téléchargé ici.