Du curcuma jaune grâce à un pigment neurotoxique à base de plomb

Une équipe de l'université Stanford en Californie publie un article scientifique gratuit (Forsyth et al.) qui présente les dessous d'une fraude alimentaire touchant le curcuma et ayant potentiellement un impact sur la santé des consommateurs


Parlons un peu de l'adultération du curcuma à l'aide d'un colorant neurotoxique à base de chromate de plomb. Il s'agit ici d'une amélioration d'un produit; en ajoutant un colorant, on rend le produit plus attirant.

Le curcuma se présente comme le gingembre sous la forme d'une racine jaune appelé rhizome. Ce rhizome est ramassé et séché au soleil puis broyé pour faire une poudre et utilisé comme épice en agro-alimentaire. Les consommateurs et acheteurs de ce produit s'attendent à ce que le curcuma soit jaune lors de l'achat et qu'il colore les plats en jaune.

Une équipe de l'université Stanford publie une étude fascinante sur l'adultération du curcuma et plus précisemment comment (et pourquoi) cette épice se retrouve contaminée avec un colorant à base de chromate de plomb. La publication est libre d'accès et accessible à tous. Voici quelques points si vous n'avez pas le temps de tout lire.

L'équipe a trouvé que pour rendre le curcuma jaune, des producteurs au Bangladesh avaient recours à un colorant à base de chromate de plomb. Ils ont détecté des quantités de plomb 500 fois plus élevées que la limite autorisée dans le pays, et 2 à 10 fois plus élevées que les niveaux présentés dans d'autres études. Le plomb a un effet neurotoxique sur l'humain sur le long terme. D'après les chercheurs il est possible que cette épice adultérée se retrouve dans les produits exportés (le Canada est un des pays importateur de curcuma du Bangladesh). 

Cette étude se présente aussi comme un lanceur d'alerte car ni les consommateurs ni les régulatuers n'avaient connaissance de l'existence de cette adultération. De plus les personnes qui utilisent ce colorant n'avaient pas conscience du risque pour la santé. D'ailleurs les colorants à base de chromate de plomb sont interdits dans les aliments depuis le début du 20ème siècle dans les pays développés. 

Un autre point important est que le climat joue un role indirect dans cette adultération. En effet, en cas innondations, les rhizomes ne peuvent pas être séchés et n'auront pas une belle couleur jaune naturelle. Ce défaut va pousser les producteurs de curcumin à améliorer leur produits et ayant recours au colorant.

Nous recommandons la lecture de cet article et surtout des témoignages des personnes au Banglasdesh qui sont les acteurs de cette pratique.